Réponse publique à Kris ;-)

Publié le par Un homme comme les autres

Vous me connaissez un peu maintenant, j'ai du mal à laisser un commentaire sans réponse... et surtout quand c'est un long commentaire plein de questions... d'ailleurs n'hésitez jamais à m'en faire ou à m'écrire sur unhommecommelesautres@hotmail.fr

Kris a donc commenté mon post sur les dépressives et écrivant ceci :

Merci pour ton article sur les dépressives, effectivement le petit ami ne doit pas jouer le rôle du psy ou d'unique béquille. C'est intéressant de voir un peu "l'autre côté".

Par contre, qqchose me chiffonne : comment est-ce que tu différencies qqn de dépressif de qqn qui a juste un gros coup de déprime ou qui n'arrive pas à gérer ses pbs à un moment donné de sa vie? Est-ce que ça veut dire que tu es présent ds une relation si tout va bien, mais que tu tournes le dos dès le moindre pb en face de toi? Et toi, qd ça ne va pas, tu attends également du soutien de la personne aimée?
Le couple (de mon point de vue), ce n'est pas seulement les bons moments, les fiestas, les vacances, le sexe..., même si évidemment c'est fondamental de partager plein de bonnes choses... mais c'est aussi intéressant de construire, du moins il me semble, et cela implique surmonter des épreuves à deux... et pas lâcher l'autre dès qu'il a une faiblesse...
Encore une fois, c'est peut-être mon côté idéaliste du couple...
Voilou, et cela me parait tjs excessif de catégoriser les dépressifs et les autres, alors qu'il me semble que la dépression peut concerner n'importe qui (après, c'est sûr que certaines personnes sont plus fragiles), et que tu y seras peut-être toi-même confronté (et je ne te le souhaite pas!), mais aussi surtout qu'on peut sortir de dépression, rien n'est figé et heureusement!

A part ça, oui, j'ai passé une bonne journée, merci, et j'espère qu'il en est de même pour toi!
Et je confirme, le boulot joue énormément sur le reste! Quel bonheur de s'éclater au boulot et de pouvoir transmettre cette passion aux autres! Ça change vraiment la vie de faire ce qu'on aime, même si cela exige des sacrifices (comme finir un samedi soir à 21h alors qu'on a une soirée de prévue, ou sauter des repas...)!
Et là, tu donnes encore des cours? C 'est plutôt sympa, aussi, de pouvoir martyriser de pauvres enfants (je plaisante!)! Plus sérieusement, j'espère que tu t'épanouiras également ds ta vie professionnelle, et puis si t'as besoin d'un conseil ou d'écoute qd t'en as marre, yé soui dispo!
Bah un jour, j'aurai à la fois le boulot et une relation équilibrée avec un super mec, patience! Tout comme toi tu trouveras bien la fille de tes rêves, heureuse et pas dépressive, et qui t'apportera bcp, et à qui tu apporteras bcp! :-)

Voili voilou, je n'espère pas te faire changer d'avis sur les dépressives, mais simplement te faire te rendre compte que personne n'est à l'abri d'un coup dur ds sa vie perso, et donc d'une dépression. Pour ma part, je ne sais pas si j'ai fait une réelle dépression ou juste eu du mal à gérer plusieurs choses importantes (travail, amour...) qui se sont mal goupillées, si j'ai des réactions "normales" (suite à une rupture difficile et des pbs de mauvaise ambiance au boulot) ou amplifiées par ma sensibilité, mais ce dont je suis sûre, c'est que je fais tout pour digérer tout ça et avancer, retrouver la joie de vivre qui m'habitait avt (ptet du tps des illusions ou de la naïveté!) et une vie équilibrée à tous points de vue. Bon, je vois pas trop où je veux en venir :-) peut-être que je trouve cela effectivement dur de ta part d'exclure les "dépressives" de ta vie amoureuse, et par là m'en exclure alors que l'on ne se connait même pas (car j'imagine que je rentre ds cette catégorie-là?!)! Compliquée, hein? Bah oui, truc de nana, mais les mecs aussi peuvent être complexes à suivre!


Bon, c'est tout pour aujourd'hui
Bisous et à bientot
Kris



Je vais donc lui répondre ici...

comment est-ce que tu différencies qqn de dépressif de qqn qui a juste un gros coup de déprime ou qui n'arrive pas à gérer ses pbs à un moment donné de sa vie?

Pour la manière dont je sépare les dépressives des coups de déprimes c'est simple...

Les coups de déprimes je connais, c'est ponctuel (plus ou moins long), c'est compréhensible (généralement), c'est souvent sur un ou plusieurs points plus ou moins définis... On a le blues mais on se dit que ça passera ou alors on a envie de passer par dessus... et ça passe...

La depression c'est un état permanent qui s'installe, dont les causes deviennent difficiles à trouver... Les filles dépressives avec qui j'étais déprimaient sur tout et n'importe quoi, se laissaient submerger, noyer dans un verre d'eau ! Ne faisaient plus d'effort, ne se battaient plus même quand je les aidais...
Tout devenait insurmontable : de se lever le matin à descendre la poubelle, les crises de larmes cachées ou pas survenaient sans raison (un film un peu triste, une pub, un mot de travers...). Elles étaient sur le fil... tout le temps ou quasiment... ne prenant plus de plaisir à la vie petit à petit... oubliant très rapidement les moments de joie pour ne retenir que les coups de blues...
Bref la dépression à l'inverse de la déprime c'est quelque chose qui, selon moi, s'installe et passe par dessus tout... Très difficile à éradiquer sans aides profondes psy et/ou medicamenteuse (c'est pas comme une déprime donc)... Une vraie maladie donc...


Est-ce que ça veut dire que tu es présent ds une relation si tout va bien, mais que tu tournes le dos dès le moindre pb en face de toi?

Absolument pas, j'ai toujours été là dans mes relations quand ça allait bien ou que ça n'allait pas... j'ai toujours fais le maximum d'efforts même j'étais intérieurement au bout du rouleau (les deux dernières années de mes 6 ans avec Sophie par exemple)...
Avec le temps et les expériences passées par contre c'est évident que je tiens de moins en moins le choc...
Je ne tournerai jamais le dos à quelqu'un que j'aime je pense mais par contre je suis vraiment conscient que j'en supporterai beaucoup moins aujourd'hui qu'hier...
J'ai grillé assez d'années de ma vie... j'ai plus de 30 ans, je veux une relation avec quelqu'un qui s'est trouvé, quelqu'un de stable, pour créer quelque chose ! J'ai besoin de vivre, de faire des projets, des enfants, de faire la fête, l'amour, de sortir, de l'aimer...
Je serais là pour les coups durs, les petits bobos de la vie et les moments de doutes mais je ne serais pas là pour quelqu'un qui a des vraies soucis psychologiques...
Alors, il est possible que je rencontre quelqu'un de très bien dans sa tête, que je sois amoureux, et que tout s'écroule pour elle (imaginons le pire !!!)... Imaginons la perte de ses parents, de son boulot, etc... je serais là ! Je serais là pour l'aider à passer le cap... mais par contre, et je le dis très honnêtement, si cette personne, à la suite de cet évenement, entrait en dépression et ne se faisait pas suivre rapidement pour s'en sortir et repartir dans notre/son histoire plutôt que rester dans ses douleurs, je ne le supporterai pas indéfiniment je le sais !

Et toi, qd ça ne va pas, tu attends également du soutien de la personne aimée?

Bien sûr ! J'attend un soutien !
Je me gère très bien tout seul normalement mais c'est vrai que j'ai toujours attendu de mes ex quelque chose que je n'ai jamais eu je me rend compte : une écoute et un soutien à des moments pas faciles...
Certes, je les cache un peu mes blessures, mes difficultés, mais il suffit de m'écouter un peu pour les découvrir et m'aider en général...

Je n'ai pas eu de soutien de mon ex pour la reprise de mes études par exemple, aucune aide.... Je la revois même encore encombrer la table du salon de 1000 choses, cette table sur laquelle je révisais avant, en me disant en clair "de toutes façons tu revises plus pour ton exam' !" ... connerie d'égoïsme... alors que j'attendais qu'elle me pousse plutôt genre "Non non samedi JE sors avec mes amies et toi TU révises bon sang !!!" ... J'attends qu'on me bouscule, qu'on me retourne, qu'on me pousse vers le haut (je le dis très/trop souvent) !

Je ne sais pas comment expliquer mais j'ai besoin de quelqu'un qui participe à ma vie, que je participe à la sienne, qu'on construise la notre !

Un jour, il y a très longtemps, une fille m'a écouté... vraiment... dans une période difficile (je quittais la fille avec qui j'avais passé 6 ans...) !
Une autre fois c'est une amie qui est venue me chercher à la gare après un week end difficile (j'en ai parlé sur ce blog), elle m'a ecouté, fait sortir... j'aurais pleuré dans ces bras je crois tellement ça m'a fait du bien :-)


Je suis d'accord avec toi, le couple ce n'est pas QUE des moments de joie et de fiesta... mais ça doit être surtout ça pour moi je pense, des moments de bonheur !
Imaginez le futur ensemble ça ne doit être que du positif et halte aux angoisses ! La vie est super courte... Dernièrement je me suis dis "30 ans ??? nooooon" j'ai rien vu entre mes 25 et 30 ans !!! C'est passé à une vitesse ! Alors maintenant stop... il faut vivre...  et dans cette optique trouver quelqu'un qui soit prêt à vivre en laissant de coté les soucis les plus ridicules qui nous plombent parfois l'existence car, comme dit ma mère, "c'est pas 6 pieds sous terre qu'il faudra regretter !"


ah pour répondre rapidement à la dernière question :

Et là, tu donnes encore des cours?

Oui je donne des cours mais c'est tellement mal payé que je vais arrêter en juin... c'est dommage !



Pour finir je dirais que je te souhaite plein de courage Kriss mais je sais que tu en as vu ce que tu dis... Je pense que tu es peut être dans une mauvaise période comme tu le dis, avec ces choses qui ne se sont pas passées comme tu le voudrais... mais je ne doute pas que quand ce sera rêglé ou que ce sera effacé par de nouveaux projets, un homme que tu aimes, plein d'amour, tu retrouveras ta joie de vivre !


Au plaisir de te lire !

Publié dans Ca me concerne...

Commenter cet article

Tazounette 02/06/2008 12:47

très intéressant cette discussion... Oui, la dépression c'est terrible. J'y ai échappé je ne sais pas comment. J'ai vécu l'enfer pendant 1 an 1/2. Un enfer psychologique mené par mon ex pour me détruire. Il n'y est jamais arrivé complètement. J'ai fini par prendre la fuite avec mes filles pour échapper à la dépression et à la déchéance. J'ai une force intérieure finalement qui me fait aller au bout et me donne aussi la force de faire ce qu'il faut pour ma survie.

C'est marrant plus je lis ton blog, plus je me retrouve dans ce que tu éprouves et la façon dont du l'exprimes... Intéressant !!!

Je suis aussi d'accord sur ta façon de voir le couple. Chez moi, avec mon ex je le portais aux nues mais j'avais jamais la pareille. Moi sous la colère, il me descendait en flèche je devenais une grosse merde. Puis ça a été sans la colère et pendant 1 an 1/2 où il me comparait à la pétasse avec laquelle il vivait une double vie... Bref, il ne m'a jamais préservé.... Je savais tout de tout ce qu'ils vivaient. C'était horrible. J'étais à la maison à gérer mes deux filles (je ne travaillais plus), ma maison est devenue ma prison et mon enfer (je retrouvais plein de choses de leur intimité chez moi...)... Bref. Oui pour le partage du bon et du mauvais, oui pour l'entraide (c'est le minimum) et préserver l'autre de tout autant que possible. Ce qui n'empêche pas l'honnêteté, mais pas la perversité, c'est horrible d'en être la victime...

Biz